Outils | Entreprise | Compte-rendus | Humeurs |   

22 janvier 2013

Un tableau brulant

Un scrum master de mon entreprise a commandé des magnets personnalisés super fun pour rendre les risques et les urgences encore plus visibles.

Je trouve le principe des aimants mieux que des bouts de post-its découpés, qui finissent par se fondre dans la masse des post-its. J'en profiterai pour vous parler d'autres bombes utilisées sur nos murs.

Lire la suite...

18 novembre 2012

Comment vous estimez-vous ?

Miroir déformantLes problèmes de délai sont récurrents dans les projets. La capacité des équipes à effectuer des estimations dépend beaucoup de la connaissance que l'équipe a du projet, ainsi que des technologies impliquées.

D'autres facteurs moins souvent évoqués entrent en jeu : le rapport à l'échec, l'humilité, l'intérêt du challenge et l'estime de soi.

J'aimerais évoquer avec vous ces trois façons si différentes que j'ai rencontré, de prédire ses capacités.

Lire la suite...

25 octobre 2011

Manager et/ou développer ?

DeveloperLe développeur d'une autre équipe m'a dit un jour : "Ah non, le scrum master n'est pas censé coder." Il avait l'air vraiment choqué. Je lui ai demandé pourquoi, et il m'a répondu que cela enlèverait de la responsabilité aux équipes. Que c'était intrusif' ? Oui.

Etonnée, je me suis tourné vers les personnes de mon équipe pour avoir leur avis. Elles ont répondu : "Bah... toi, tu veux coder ?"

Paradoxalement, quelques mois auparavant, j'évoquais lors d'un one on one [1] la difficulté que j'avais à récolter du feedback au quotidien. Pour le développeur, je (le scrumMaster) devais être totalement interchangeable avec un autre développeur et pouvoir faire une story de A à Z sans problème. Pour lui, un scrum master code quasiment aussi facilement et régulièrement qu'un développeur.

Lire la suite...

2 janvier 2011

Des pratiques à reprendre

burndown_avsp.jpgJ'ai une demi heure pour parler de ma dernière mission. J'y ai vu des pratiques excellentes, dont je suis certaine de la valeur, et d'autres qui m'ont plus troublée.

Les pratiques extras

  • Les standards sont le bien. Il y a un tableau avec un post it par standard, construit peu à peu par l'équipe
  • L'auto gestion et le lead par l'équipe. Toutes les décisions sont prises par l'équipe, suite à un vote. Le processus de décision est plus lent et il peut y avoir des clashs mais au final, il y a plus de conviction. Un consensus mou ne permet pas de valider une décision. Par ailleurs, si le client a un lien plus régulier avec le scrum master, c'est à toute l'équipe que les mails sont envoyés et n'importe quel membre de l'équipe répond directement à ses questions. Quasiment tout le monde fait des propositions d'améliorations du coup.
  • Le binomage systématique. Meilleure qualité du produit, moins de rework, plus d'apprentissage et meilleure ambiance.

Lire la suite...

29 octobre 2010

Voter avec ses mains

doigts.jpgParmi les goodies de l'agile tour Paris 2010, il y avait des cartes de planning poker d'Octo. J'en avais déjà eu aux XPDays 2009 mais j'ai apprécié le cadeau car je n'en avais pas assez.

Je me rappelle le plaisir que j'ai eu la premiere fois à utiliser des cartes pour évaluer les complexité des users stories. Deplus, elles permettent d'éviter les votes "mouton" après qu'un développeur ait parlé et oblige chacun à réfléchir, car il faudra expliquer son évaluation. Et surtout, c'est quand meme fun d'utiliser des cartes.

Une fois passer l'effet découverte, au jour le jour, je trouve plus pratique d'évaluer avec ses mains. C'est une pratique de mon équipe actuelle : la première fois que j'ai vu ça, j'ai trouvé ça génial. Les avantages sont nombreux :

  1. Comme avec les cartes de planning poker, chaque évaluation est personnelle, on ne peut pas "copier". On ne peut plus non plus deviner l'estimation du voisin en regardant la place de la carte dans son jeu.
  2. Moins de logistique : plus besoin d'avoir un stock de cartes bien rangé et à chaque estimation de les trier et de les distribuer.
  3. La scabilité à l'infini : pas besoin d'avoir un iphone ou d'etre derriere un PC, ni d'acheter ou imprimer un jeu de cartes supplémentaire quand l'équipe grossit.
  4. L'incitation à un découpage plus fin des stories : ces dernieres ne peuvent pas etre trop grosses (non, on ne peut pas voter avec ses pieds).

C'est encore plus rustique et ça marche.

- page 1 de 4