Outils | Entreprise | Compte-rendus | Humeurs |   

Mot-clé - qualité

Fil des billets - Fil des commentaires

4 septembre 2010

Quand une métrique devient utile

burndown.pngJ'ai trop longtemps mis à jour des métriques à la main pour en avoir une image positive. Ces derniers temps, je me suis pourtant surprise à en apprécier quelques unes. Je vais vous raconter comment certaines ont réussi à trouver (un peu) grâce à mes yeux, en particulier le burn down chart. Mais avant d'y venir, faisons un tour d'horizon sur quelques défauts des métriques.

Les métriques mentent

La métrique peut être tout à fait pertinente au départ, et dans les faits refleter quelque chose de complètement faux. Nous considérons par exemple qu'une MEP réussie n'a pas de rollback et n'a pas eu d'incidents pendant son déroulement.

Lire la suite...

23 juillet 2010

Empêcher les réunions d'être des prisons

"Si une réunion ne vous apporte plus de valeur et que vous n'y apportez rien non plus, vous devriez avoir la possibilité de simplement sortir, avec un signe convenu par exemple." (Entendu aux XPDays 2009).

Comme beaucoup, j'ai participé à des réunions "inutiles" où je faisais acte de présence. C'est moins fréquent en environnement agile, avec le ROTI (un note de 1 à 5 de la réunion) qui permet de donner un indice sur la valeur apportée. Autant dans le principe, une réunion peut être utile, sur place sa valeur peut dégringoler : les conversations peuvent tourner en rond, le sujet a dévié et ne concerne plus que quelques personnes (les chefs), etc.

Lire la suite...

9 juillet 2010

Une bouffee d'air avec la rétrospective

Avez-vous déjà remarqué en revenant dans une pièce, que l'air ne sentait pas si bon? Vous y étiez pourtant depuis des heures et n'aviez rien remarqué. Vous étiez occupés. C'est après être sorti de la salle pour prendre l'air que cela vous saute au nez.

La rétrospective en Scrum s'apparente à cette bouffée d'air frais : il faut sortir pour mieux voir et découvrir qu'il est décidément temps d'ouvrir la fenêtre.

Lire la suite...

15 avril 2010

Plus on est nombreux, plus c'est du gachis ?

La première fois que j'ai entendu parler de binômage, j'ai réellement cru que c'était un mythe. Quelque chose dont on parle, mais qui n'existe pas dans la vraie vie. D'ailleurs, on constate que si de nombreuses pratiques agiles arrivent à prendre dans les entreprises, le pair programming a plus de mal à prendre sa place.

Quel gâchis de mettre plusieurs personnes sur un travail !!!! On m'a dit "sisi, ça fait gagner du temps". Ben non. Il faut expliquer à l'autre son point de vue, se mettre d'accord, on met du temps avant de commencer à produire...

Axel et moi organiserons justement à l'Agile Conférence un atelier sur la valeur ajoutée du collectif par rapport à l'individuel. En théorie, on accepte facilement cette idée, mais dans la pratique nous sommes beaucoup plus frileux. L'atelier va, on l'espère, vous prouver le contraire. C'est une nouvelle toute fraiche, je viens juste voir la sélection sur le site, nous sommes très contents !

Lire la suite...

6 mars 2010

Mesurer pour quoi faire?

Weinberg évoque dans dans Quality Software Management une idée reçue implicite au sujet des métriques : pouvoir mesurer les choses nous donne l'impression de pouvoir les maitriser.

A quoi servent les métriques?

  • à faire des suppositions sur l'avenir, à prédire;
  • à évaluer les gens : l'équipe, le management;
  • à voir les problèmes. Et selon l'esprit de l'entreprise, à réprimer ou à chercher les causes du problème. Elles servent alors aussi à nous améliorer.

Au niveau du management, les métriques permettent de prendre des décisions. Elles donnent aussi aux personnes du terrain une vision plus macro, plus large des évènements.

Lire la suite...

page 2 de 2 -