FeedbackJ'ai compris récemment pourquoi j'avais autant aimé mes toutes premières rétrospectives et moins celles d'un autre projet. Plus que l'amélioration continue même, c'est ce qui permet cette dernière d'être qui m'a plu : le feedback.

J'apprends ce qui a saoulé mes coéquipiers, ce qu'ils ont adoré. Que certains commencent à glisser tout doucement. Et vice versa, je peux mieux me lâcher à ce moment là, je sais que j'aurai cette espace. Parce que j'ai cette possibilité, je peux pleinement me consacrer à éteindre le feu quand il y a un problème.

Pendant mes premières, un étrange sentiment de confort m'entourait. Normal, on souffle un peu (nous sommes entre deux itérations) et nous sommes entre nous. Des conditions top pour réfléchir à du moyen/long terme. Du lien se crée. Pour cette raison, j'aime bien inviter des extérieurs quand ils ont été impliqués dans l'itération.