The happy secret to better work

Qu'est ce qui fait qu'un même évènement soit perçu si différemment ? Shawn Achor évoque ce phénomène dans "The happy secret to better work".

Quand je suis arrivé la première fois, je suis entré dans le réfectoire des nouveaux, là où mes amis de Waco, au Texas, l'endroit où j'ai grandi - vous en avez peut-être entendu parler - quand ils venaient me rendre visite, ils regardaient la salle, et me disaient : « Ce réfectoire semble tout droit sorti de Hogwart, dans le film Harry Potter », ce qui est vrai. Voici Hogwart, dans Harry Potter, et voici Harvard. Quand ils voyaient cela, ils me disaient : « Pourquoi perds-tu ton temps à étudier le bonheur à Harvard ? Quelle raison sérieuse un étudiant de Harvard pourrait bien avoir d'être malheureux ? »

A la base, je crois déjà assez aux prophéties réalisatrices. Oui, il faut aussi être réaliste "un pessimiste est un optimiste qui a de l'expérience", n'est ce pas ? Globalement, je pense qu'un pessimiste ne peut qu'être plus malheureux en ne voyant que les mauvais côtés. Et on a déjà ce naturel méfiant qui rend superflu toute volonté de préserver un minimum de réalisme pessimisme.

Le moment fort du speech concerne la faible influence de l'environnement sur le bonheur, par rapport à la perception que l'on en a :

Cette question suppose que notre environnement influence directement notre niveau de bonheur, alors qu'en réalité, si je sais tout de votre environnement, je ne peux prévoir que 10 % de votre bonheur à long terme. 90 % de votre bonheur à long terme n'est pas influencé par l'environnement, mais par la façon dont votre cerveau le perçoit. Et si on change cela, si on change notre recette du bonheur et du succès, alors on peut changer la façon dont on modifie la réalité. Nous avons découvert que seulement 25 % des réussites professionnelles sont dues au Q.I. 75 % des réussites sont dues à votre niveau d'optimisme, votre environnement relationnel, et votre capacité à voir le stress comme un défi plutôt que comme une menace.

J'ai donc tenté de reprogrammer mon cerveau. Pendant presqu'un mois, tous les matins dans le métro, j'ai noté trois choses positives. Ce n'est pas tous les jours évident... Certains jours, j'ai du réfléchir quelques minutes pour ne pas marquer les mêmes évènements tous les jours.

Il y avait des points de détails du type "j'ai enfin réussi à faire marcher mon script", "Une gamine dans le métro m'a souri", "Paul apprécie mon management", "Jean non mais au moins il a été sincère" et des sujets plus globaux "Mes parents sont toujours prêts à m'aider, la preuve hier, avec blabla", "mon homme est attentionné", "mon manager est là quand il faut", "je suis en bonne santé", bref. J'ai essayé à chaque fosi d'être factuel avant de tirer des généralités.

Bilan

Cet exercice a eu le mérite de me faire découvrir le côté positif d'éléments que je considère finalement comme acquis... J'ai eu un petit manque les premiers jours où j'ai arrêté : commencer ma journée avec cette activité me faisait partir avec un filtre positif, bizarrement reconnaissant pendant 24h.

L'autre découverte, au vue de ma difficulté occasionnelle à trouver de la matière m'a fait réaliser que j'étais plus pessimiste que je ne le pensais.

Et vous, avez vous envie de prendre 5 mn par jour pour essayer ?