Pourquoi une liseuse ?

J'ai beaucoup de PDF que je ne lis pas car la lecture à l'écran fatigue vite avec le rétroéclairage : sur GIT, le feedback, le référencement naturel et j'en passe.

Sur Internet, il y a de plus en plus d'écrivains improvisés et les ebooks de moins de 100 pages ont fleuri comme des champignons. Ils sont de bonne qualité et souvent gratuits.

Vous pouvez trouver honteux de payer presqu'autant un livre papier qu'un livre numérique. Si pour vous le prix se définit plus par l'effort de production que la valeur reçue alors vous avez raison. Vous trouverez aussi justifié de payer 1 million d'euro un stagiaire pour fabriquer votre maison vu qu'il y aura passer vingt années plutôt qu'un architecte qui n'y aura passer qu'un mois. La compétence a un prix et il n'est pas toujours (voire inversement) proportionnel au temps de production. Quand on achète un livre, le papier et le transport sont des détails. C'est le contenu que vous voulez payer.

Avec une liseuse, je gagne du temps : je n'ai plus besoin de me torturer pour savoir quel livre je vais emmener dans le métro. Je gagne aussi beaucoup d'espace chez moi. Au prix du mètre carré en Ile-de-France, ce n'est pas rien!

N'achetez pas de liseuse si...

  • vous pensez obtenir des livres moins chers
  • vous aimez tourner les pages et les sentir défiler sous vos doigts. Que c'est indispensable pour prendre du plaisir à lire.
  • vous aimez parcourir rapidement des livres en diagonale et ne faites finalement que cela.
  • vous avez de la place chez vous et aimez avoir une jolie bibliothèque avec une belle collection d'ouvrages

Kobo ou Kindle ?

J'achète la majorité de mes livres sur Amazon donc j'étais plus naturellement porté vers le Kindle d'Amazon, en particulier le paperwhite. J'aime les contrastes élevés. Mes besoins étaient les suivants :

  • autonomie de l'appareil.
  • contraste
  • lumière pour lire la nuit, mais "non fatigante" pour les yeux (autrement j'aurais pris une tablette)
  • variété des formats d'ebooks supportés
  • compatible Linux
  • liberté (ne pas dépendre d'un logiciel de transfert propriétaire à la itunes)

Trois facteurs m'ont définitivement fait basculer vers le Kobo Glo :

  1. sur la façon d'acheter des livres : avec le Kindle, visiblement on achète le livre et il est envoyé sur la liseuse en Wifi. Nous n'avons pas de Wifi chez nous. Les livres achetés sont stockés sur le cloud d'Amazon. Cela pourrait doit être pratique pour les gens super connectés. Par pour moi, j'aime bien avoir le fichier physique et pouvoir le transférer entre différents systèmes d'exploitation à coup de copier coller sur une clef USB. Surtout que l'ordinateur de la maison est sur Linux Gentoo.
  2. le kobo supporte le format epub, format ebook "officiel" et ouvert qu'Amazon a préféré snober. Ce frein reste surmontable dans la mesure où le logiciel Calibre permet la conversion.
  3. il y avait trois mois d'attente pour le kindle paperwhite.

Amazon proposait aussi une liseuse avec 3G illimitée inclus qui aurait pu être intéressante si elle n'était pas limitée aux téléchargements des ebooks...

Kobo Glo

J'ai adoré

  • le confort de la liseuse pour les yeux, que du bonheur. Je peux agrandir la taille de police, le retour à la ligne se fait automatiquement si le format est en EPUB. Plus besoin de naviguer sur la page dans tous les sens.
  • l'autonomie. Je n'ai jamais eu à le charger exprès. Je me contente de le laisser connecté un peu plus longtemps quand je rajoute des livres une fois tous les deux mois.
  • le produit léger et beau
  • ne plus avoir à faire de choix cornélien en emportant à chaque fois une dizaine de livres avec moi en déplacement
  • les statistiques d'avancement sur le livre. Le Kobo vous dit au fur et à mesure à quel pourcentage j'en suis de ma lecture. Cela m'a incité à finir plus de livres que d'habitude.
  • la centralisation de mes livres. Avant j'avais un livre que j'emmenais au boulot, un autre que je lisais au petit dej, encore un autre avant de dormir. Ils étaient partout ! Du coup, j'avais tendance à ne pas les lire en entier en les laissant au travail par exemple.
  • les annotations : fini les post-its découpés qui se décollent ! Vous avez la possibilité de surligner des passages ou de leur accoler des notes.
  • l'affichage de la couverture du livre en mode "éteint". C'est presqu'un vrai livre finalement !
  • tourner les pages. Une seule main est nécessaire pour lire un ebook. Il suffit de toucher (et non slider) la partie droite de l'écran pour tourner la page. C'est vraiment pratique quand on a un bébé qui occupe souvent l'autre bras.
  • lire la nuit discrètement avec la lumière intégrée.
  • le rangement par étagères permet de mettre un peu d'ordre dans les livres, ainsi qu'un tri par date. Il y a aussi des favoris.
  • opérationnel sur linux en deux temps trois mouvements.

C'eut été bien de

  • permettre de facilement bookmarker plusieurs pages, typiquement quand nous sommes plusieurs à lire le même livre, ou que quelqu'un veut juste le feuilleter. Actuellement, le livre s'ouvre à la dernière page lue.
  • pouvoir remettre un livre en "non lu", après un feuilletage rapide par exemple. Je ne peux que manuellement retourner à la première page et obtiens "1% lu" dans ce cas là. Mais non je l'ai pas lu !
  • encore améliorer la rapidité de défilement des pages. C'est largement suffisant pour lire normalement mais pour feuilleter, la réactivité quand on tourne une page est encore trop juste.
  • d'accélerer le temps d'allumage du kobo glo. Il est un peu long par rapport aux normes d'aujourd'hui. De plus, le temps de réaction pour ouvrir un livre est un petit peu lent quand le kobo vient d'être allumé.
  • au format EPUB, les images ne sont pas zoomables. Du coup je n'ai pas pu lire certaines illustrations sur un de mes livres.
  • au format PDF, tourner une page peut être compliqué... Surtout quand la police 100% est trop petite pour nous et que l'on a zoomé. Il faut slider jusqu'à arriver tout à droite de l'écran puis appuyer sur une bande noire. A la longue, c'est contraignant. Du coup, je ne lis pas les PDF dont la police d'origine est un peu juste sur le kobo glo. J'ai bien tenté de convertir quelques PDF en EPUB mais c'est une catastrophe : tout est décalé, les lignes sont interverties bref, à éviter.

Ne (me) sert à rien

  • le navigateur web car le clavier numérique n'est pas assez au point
  • l'outil croquis. Il répond mal. A leur décharge, c'est en version béta je crois.
  • le format bande dessinée supporté

Jamais testé

  • le dictionnaire
  • la traduction

Ces deux fonctionnalités sont accessibles avec le menu des annotations. Elles semblent assez fournies. Il y a un bon paragraphe de définition pour un mot donné.

Pour finir, j'utilise Calibre pour transférer les livres avec Linux. Calibre permet de convertir, faire des bibliothèques, récupérer des jacquettes, donner des notes aux livres. Ces données ne sont pas synchronisés avec le kobo. Sur linux, je ne peux pas non plus transférer des ebooks contenant des DRM (c'est logique me direz-vous). Sur mon windows, je me contente de copier coller sur le media externe.

Même si le Kobo Glo n'est pas parfait, il est allé au delà de mes espérances sur bien des aspects, c'est une très bonne surprise. J'en suis vraiment contente et je lis plus qu'avant. Vous pouvez le trouver à la Fnac pour 130 €.