Agile

Mémo pour le PO de plus tard

Quand nous arrivons quelque part, nous voyons assez bien ce qui ne va pas ou ce qui pourrait être améliorer. On a encore pas mal de recul. Puis très vite, on s'engloutit dans le quotidien et toutes ces bonnes idées s'envolent. D'habitude, je fais un rapport d'étonnement sur un cahier et/ou note les idées dans un trello. Pour plus tard.

Ou jamais.

J'ai un blog, alors autant m'engager un peu plus publiquement.

Lire la suite

Pourquoi je propose des confs

logo-mixit.png

logo-mixit.pngagileLogo.pngA chaque fois que je propose une session à une conf, je passe par les étapes suivantes :

  1. (je vois passer un appel à orateurs) Ah tiens, si je proposais un sujet. Allez, je prends une heure pour rédiger un topo.
  2. (je vis ma vie)
  3. ce sont les résultats ! j'espère que je vais être prise ! Heu ou pas, quand est ce que je vais caser la préparation ? D'ailleurs c'est quand déjà la conf ?
  4. hourra ma session a été retenue !
  5. (je vis ma vie)
  6. J-10 : mais pourquoi j'ai soumis une session, pourquoi, pourquoi ?
  7. J-9 : j'ai plein d'idées, je n'avais pas remarqué que j'avais autant appris.
  8. J-7 : où est ce que je peux trouver une photo de castor avec un chapeau ?
  9. J-6 : mais pourquoi j'ai soumis une session, pourquoi, pourquoi ?
  10. J-5 : j'ai trouvé le castor !
  11. J-2 : je ne vais jamais y arriver
  12. J-1 : ça commence à être pas mal
  13. J : stress stress stress
  14. J : coup de barre
  15. J+1 : m**** j'ai oublié de dire ça.

Lire la suite

Aller plus vite

kanban-symboles.png

Je n'aime pas me presser au moment de partir de chez moi. Quand je le fais, je dois souvent revenir quelques minutes plus tard parce que j'ai oublié quelque chose. Se dépêcher donne l'impression d'avancer, mais tout ce qu'il génère, c'est du rework. En développement logiciel, les reworks sont des corrections de bug.

L'inverse n'est pas garanti : ce n'est pas ce qu'on prend son temps que le résultat sera parfait.

Si on demande aux clients de l'IT quel est leur plus gros problème, la réponse fera partie de cette liste :

  • il y a trop de bugs
  • les délais de réalisation sont trop longs (souci le plus fréquent)

Mon job, c'est de faire que le produit livré ait une bonne qualité dans les délais impartis. Je ne veux pas en sacrifier un pour l'autre.

Lire la suite

Au secours, je vois des goulots d'etranglements partout

Olivier a raconté de façon détaillé le jeu du Bottleneck Game. Pendant cet atelier, Pascal nous a prévenu : "c'est un jeu dangereux, vous allez voir des goulots d'étranglement partout. Il avait raison :

  • aller à une conf alors qu'on a déjà plein de données à absorber et plein d'axes d'améliorations que l'on ne prend pas le temps d'implémenter
  • continuer à faire des rétros alors que l'équipe n'arrive pas à réaliser les actions engagées
  • développer en urgence alors que l'exploit n'a pas de disponibilité pour livrer
  • rédiger des spécifications de nouvelles user stories alors les développeurs sont archi full
  • parler à quelqu'un qui n'est pas disponible pour écouter
  • livrer une application dont l'offre commerciale n'est pas définie
  • continuer de manger alors qu'on n'a plus faim
  • emprunter 10 livres à la bibliothèque alors qu'on a du mal à en lire deux

Lire la suite

Pourquoi votre projet va dans le mur

crash-car.jpg

crash-car.jpg70% des projets sortent en retard ou jamais. Les raisons sont nombreuses. Certaines, comme la difficulté d'estimer, sont difficiles à éliminer. Je voudrais parler de celles qui sont "faciles" à anticiper.

  1. L'équipe n'était pas à 100% dessus
  2. La spec a changé
  3. Nous nous sommes mal compris
  4. L'exploit n'a pas préparé les machines à temps
  5. Les développeurs ont glandé
  6. C'était mal codé
  7. Le tech lead a eu une angine
  8. Le designer était en congés

Lire la suite

5 astuces qui ont fait chuter ma procrastination

procrastination-ephemeride.jpg

procrastination-ephemeride.jpgLa cible à abattre : la procrastination. Il s'agit de cette force invisible qui vous fait trainasser pendant la réalisation de vos tâches. Vous les peaufinez longuement pour au tout dernier moment speeder comme un malade.

Bien que largement pratiquée, la procrastination a plus d'inconvénients que d'avantages : beaucoup de tâches entamées mais non terminées, moins d'accomplissement et du bâclage sans parler du stress. Du côté des (faux) avantages : une adrénaline superficielle et le sentiment d'être un artiste/un incompris.

J'ai essayé les plannings sur plusieurs mois, le backlog, trello, excel, la feuille de papier, le tableau de post-its... J'ai enfin trouvé un mode d'organisation qui marche assez bien chez moi comme au travail.

Lire la suite

Agile Innovation Printemps 2013

agile-innovation-soleil

agile-innovation-soleilCette année, j'ai quitté la grisaille de Paris pour tenter de retrouver le soleil. Il s'était planqué à Valence pour Agile Innovation Printemps.

C'est sous la forme d'un forum ouvert que des praticiens agiles de Valence, Grenoble, Lyon, Montpellier et Paris se sont mutuellement enrichis. Vingt-cinq personnes, un nombre parfait pour nouer des liens de qualité et creuser suffisamment les sujets des participants.

Lire la suite

Agile France 2013 - Mais pourquoi y m'écoute pas ?

agileLogo.png

agileLogo.pngUne fois n'est pas coutume, la conférence Agile France aura lieu sous la pluie. Qu'à cela ne tienne, personne ne nous enlèvera les arbres et le lac du Chalet de la Porte Jaune. Comme chaque année, elle réunira des praticiens avancés du monde agile les 24 et 24 mai 2013. Je crois que le dernier jour pour s'inscrire est aujourd'hui !

J'aurai le plaisir d'écouter Pascal Van Cauwenberghe, Nathaniel Richand, Régis Médina, Ellène Dijoux, Pierre Pezziardi, Antoine Contal, Laurent Bossavit, Olivier Soudieu, Myriam Roux, Guillaume Duquesnay... ou pas. Je préfèrerai peut-être tirer des apprentissages du groupe en participant à des ateliers, ou échanger avec mes pairs dans la salle communautaire. Dans tous les cas, ce sera FUN !

Lire la suite

Session : abaisser les barrieres en 5 points

agileLogo.png J'ai présenté la session "Abaisser les barrières" à l'Agile France en 2012. agileLogo.png

Les obstacles se suivent et ne ressemblent pas. Pourtant, qu'ils soient techniques, organisationnels ou structurels, chaque solution à ces problèmes dépend des hommes et femmes qui l'actionneront. De la même façon, la meilleure idée du monde ne verra jamais le jour si les équipes n'arrivent pas à travailler ensemble.

L'humain est au centre plus que jamais. Je vous raconterai comment la confiance ne se décrète pas, ainsi que les pistes suivies pour que développeurs, marketing, production, product owners, scrum masters et direction évoluent dans un climat de collaboration plutôt que de défiance. Nous parlerons de one on one, d'ateliers, d'objectif commun, de confiance, de communautés de pratiques, de fun, d'humilité.

Loin d'être des solutions toutes faites, il s'agit plutôt de réflexions et de tentatives (plus ou moins réussies) pour que les équipes travaillent ensemble sur l'essentiel.

Lire la suite

Mon risotto est enfin agile... et bon

Quelque chose d'incroyable est arrivé hier : j'ai réussi un risotto. C'est peut être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Qu'est ce qu'il s'est passé ? J'ai récolté du feedback plus tôt, tout le long de la cuisson. Tout simplement en goûtant. Ce geste super simple m'a évité le trop salé, le riz pas assez cuit, la sauce écœurante. D'autres éléments m'ont aidé mais s'il faut retenir une seule chose, c'est bien ce feedback.

Lire la suite

Un tableau brulant

badges_flammes.jpg

Un scrum master de mon entreprise a commandé des magnets personnalisés super fun pour rendre les risques et les urgences encore plus visibles.

Je trouve le principe des aimants mieux que des bouts de post-its découpés, qui finissent par se fondre dans la masse des post-its. J'en profiterai pour vous parler d'autres bombes utilisées sur nos murs.

Lire la suite

Comment vous estimez-vous ?

Miroir déformant

Miroir déformantLes problèmes de délai sont récurrents dans les projets. La capacité des équipes à effectuer des estimations dépend beaucoup de la connaissance que l'équipe a du projet, ainsi que des technologies impliquées.

D'autres facteurs moins souvent évoqués entrent en jeu : le rapport à l'échec, l'humilité, l'intérêt du challenge et l'estime de soi.

J'aimerais évoquer avec vous ces trois façons si différentes que j'ai rencontré, de prédire ses capacités.

Lire la suite

Manager et/ou développer ?

Developer

DeveloperLe développeur d'une autre équipe m'a dit un jour : "Ah non, le scrum master n'est pas censé coder." Il avait l'air vraiment choqué. Je lui ai demandé pourquoi, et il m'a répondu que cela enlèverait de la responsabilité aux équipes. Que c'était intrusif' ? Oui.

Etonnée, je me suis tourné vers les personnes de mon équipe pour avoir leur avis. Elles ont répondu : "Bah... toi, tu veux coder ?"

Paradoxalement, quelques mois auparavant, j'évoquais lors d'un one on one [1] la difficulté que j'avais à récolter du feedback au quotidien. Pour le développeur, je (le scrumMaster) devais être totalement interchangeable avec un autre développeur et pouvoir faire une story de A à Z sans problème. Pour lui, un scrum master code quasiment aussi facilement et régulièrement qu'un développeur.

Lire la suite

Agile France 2011 : Star Wars et Lean

AgileFranceConference2011-logo.jpg

AgileFranceConference2011-logo.jpgComme chaque année, la conférence Agile France a rassemblé plusieurs centaines de personnes au Chalet de la Porte Jaune pour des conférences agiles à gogo. Bizarrement, le tout premier séminaire Java français avait lieu en même temps... Très bizarre de la part de Zenika d'ailleurs, pourtant sponsor il y a deux ans de la conf agile. D'autant plus que l'organisation d'Agile France est constitué de bénévoles et les speakers non plus ne sont pas payés.

Plus de retrouvailles et de rencontres que de conférences pour moi, mais quelques unes ont été particulièrement sympathiques. Je vous propose un premier billet sur StarWars et le Lean dans l'informatique.

Lire la suite

Feedback de l'équipe

Feedback

FeedbackJ'ai compris récemment pourquoi j'avais autant aimé mes toutes premières rétrospectives et moins celles d'un autre projet. Plus que l'amélioration continue même, c'est ce qui permet cette dernière d'être qui m'a plu : le feedback.

J'apprends ce qui a saoulé mes coéquipiers, ce qu'ils ont adoré. Que certains commencent à glisser tout doucement. Et vice versa, je peux mieux me lâcher à ce moment là, je sais que j'aurai cette espace. Parce que j'ai cette possibilité, je peux pleinement me consacrer à éteindre le feu quand il y a un problème.

Pendant mes premières, un étrange sentiment de confort m'entourait. Normal, on souffle un peu (nous sommes entre deux itérations) et nous sommes entre nous. Des conditions top pour réfléchir à du moyen/long terme. Du lien se crée. Pour cette raison, j'aime bien inviter des extérieurs quand ils ont été impliqués dans l'itération.

Lire la suite

Agilité et carrière

homme_d_affaires.jpg

homme_d_affaires.jpgAu scrum day, j'ai assisté à deux sessions sur le management dans l'agilité : "De scrum master à coach agile" de Véronique Messager et "Pratiques et difficultés pour les managers d'équipes agiles", une table ronde animée par Damien Thouvenin. Si chaque membre de l'équipe peut déjà tout faire et a déjà des responsabilités, quelles progressions de carrière sont possibles ? Devenir scrum master, devenir indépendant ? Comment rétribuer individuellement un succès collectif ? Comment justifier des écarts de salaire quand nous sommes "tous" des développeurs agiles ? Ce billet compile quelques reflexions à ce sujet.

Lire la suite

Relever chaque obstacle rencontré

liste.jpg

liste.jpgDans le cadre d'une démarche Lean, certains membres de l'équipe avaient voulu se lancer dans la mise en évidence de nos problèmes. L'idée était de pouvoir tracer un diagramme de Pareto et de régler les problèmes les plus importants.

La théorie est belle mais la réalité plus compliquée. En premier lieu, il faut se rendre compte que l'on rencontre un obstacle, puis s'arrêter pour le formaliser et l'écrire. Ensuite seulement, je peux reprendre le cours normal et tenter d'y rémédier. La première fois, on est à peu pres attentif, mais au jour le jour, on oublie facilement ce listing non naturel. A la fin, les données doivent être classées et analysées afin de dégager des tendances.

Clairement, j'avais beau vouloir tenter l'expérience, cette dernière coupait totalement mon flow. De plus, toute l'équipe n'était pas convaincue de l'intérêt de la chose. Quelques temps après, Régis nous a fait remarquer que ce n'était pas une condition nécessaire. Nous nous sommes dits que nous n'étions peut être pas si motivés pour le faire, que révéler un obstacle était peut être inconsciemment perçu comme une mauvaise chose, un aveu d'échec. Il fallait renverser ce sentiment.

Avec un collègue alors présent, nous avons donc fait une deuxième tentative : pendant trois semaines, nous noterions chacun nos obstacles et celui qui en aurait le plus gagnerait une boite de chocolats. Voici les résultats.

Lire la suite

Haut de page